Parcours à travers les musiques de la chrétienté médiévale.

Le christianisme dans l’Empire romain.
Chant Vieux Romain. élaboré dans l’antiquité tardive et en usage à Rome, parallèlement au chant dit “grégorien” adopté par toute l’Europe après Charlemagne.
Un chant monodique (à une seule voix) et suivant les rapports entre les notes définis dans le prolongement des modes de la musique grecque de l’antiquité. 

Plus ici. Image W.G.A.

Le christianisme oriental.
Chant liturgique syriaque. Extrait d’une messe syriaque orthodoxe célébrée par un prêtre et des chantres dans les ruines d’une église. .
Un chant qui porte les paroles de la prière d’une manière plus ou moins développée et ornée, avec une simple déclamation, ou une proclamation ornée, ou un chant développé, et parfois sous la forme de cantiques avec un rythme et une mélodie particulière.
Plus ici et .

Développement des pèlerinages au XIe siècle.
Dum Pater familias. Chant à la gloire de Saint Jacques de Compostelle, tiré du Codex Callixtinus (manuscrit daté des années 1140).
Il utilise le système de notation de la hauteur des notes défini par Guy d’Arezzo au début du XIe siècle et porte une trace de l’enthousiasme des pèlerins et de leurs chants. On y trouve aussi une des premières formes de polyphonie écrite.
Plus ici. Images. Beatus de Libeana.

Essor des ordres monastiques au XIIe siècle.
Felix per omnes. Chant à la gloire de Saint Jacques de Compostelle, tiré du Codex Callixtinus (manuscrit daté des années 1140).
Polyphonie qui organise l’harmonie réalisée par deux notes différentes chantées en même temps suivant des intervalles plus ou moins proches et consonants.
Plus ici. Images. Abbaye cistercienne de Fontenay.

Naissance de l’architecture gothique dans les villes.
Beata Viscera. Conduit de Pérotin. Ecole de Notre Dame (de Paris), vers 1200.
Les chantres de la cathédrale composent des mélodies et sur des textes nouveaux. Il développent les techniques de la polyphonie en précisant la mesure du temps et sa notation, avec des notes longues, brèves, semi brèves divisées en deux ou en trois parties de temps plus ou moins égales. La notation n’étant toutefois pas aussi précise et contraignante qu’aujourd’hui. Ils peuvent aussi augmenter le nombre de voix différentes. 
Plus ici et . Images Chartres, Saint Denis, Chartres, entre 1150 et 1200.

Culture chevaleresque et courtoise.
Tristan et Iseult.
Récit versifié et accompagné d’instruments des aventures amoureuses de Tristan et Iseult, au moment dramatique où il boit le philtre d’amour. Mise en musiques de la “matière de Bretagne” introduite à la cour d’Aquitaine à la suite du mariage d’Aliénor d’Aquitaine, (petite fille du duc Guillaume IX d’Aquitaine “premier des troubadours”) et d’Henri II d’Angleterre. Celle ci s’est diffusée en Champagne et dans toute la France du nord, puis en Allemagne avec Gottfried de Strasbourg au début du XIIIe siècle.
Plus avec Le roman de Tristan.

Culture universitaire.
Carmina Burana.
Recueil de chants conservé dans un monastère du Tyrol, avec des chansons profanes à la gloire de l’amour et du vin et quelques chants sacrés. Elles peuvent contenir une inversion momentanée des valeurs dominantes, dans l’habitude médiévale du jeu des contraires pour parvenir à un équilibre.
Plus ici et manuscrit.

Culture Ecclésiastique.
Kyrie, vraisemblablement issu de la chapelle des papes d’Avignon.
Perfectionnement d’une polyphonie complexe, avec une superposition de trois voix, puis une interprétation qui ne fait entendre que les deux voix basses. 
Plus ici et image de la chapelle du Palais des Papes.

Critique de la cour du roi de France.
Roman de Fauvel.
Motet polyphonique. Les trois voix superposées chantent trois paroles différentes. Ici un récit de ce qui se passe, les paroles de Fauvel qui veut épouser Dame Fortune, et son point de vue sur le sujet. Développement d’une polyphonie complexe, l’Ars nova, avec *** et ***.
Plus ici et Manuscrit.

Histoire, géopolitique et science politique dans le choix des spécialités en première.

Perceptions et communications. Pouvoirs et règles sociales. Pouvoirs, sociétés et calculs économiques. Calculs économiques et pouvoirs. Mathématiques et logique approfondies. Sciences physiques et naturelles.
L : Littéraire. ES : économique et sociale. S : dans une perspective généraliste /

ES : économique et sociale

S : dans une perspective économique /

ES : économique et sociale

S : pour les grandes écoles. S : spécialité bio.
Littératures, histoire géo politique, langues anciennes /

Littératures, histoire géo politique, langues modernes

Maths, Histoire géo politique, SES /

Maths, histoire géo politique, langues /

Maths, histoire géo politique, littératures

Maths, histoire géo politique, SES

Maths, histoire géo politique, langues 

 

Maths, histoire géo politique (en première mais pas en terminale), SES

 

 

Maths, physique, SVT /

 

Maths, physique, SVT
Droit, prépas littéraires. Sciences-po, Droit, Journalisme. Filière des écoles de commerce : Prépa BL et ECS. Filière des écoles de commerce : ECE Classes préparatoires scientifiques Médecine
Filière des classes préparatoires littéraires, préparation du concours de l’École normale supérieure, études de communication et de journalisme, études de droit, de philosophie ou de psychologie, École du Louvre, école des chartes, école du patrimoine, licence d’histoire, de lettres, de langues. Filière juridique et politique : (avec les spécialités sciences économiques sociales ou langues) (Sciences-po, classes préparatoires D1, doubles licences de droit. (Avec la spécialité littératures) École de journalisme, écoles de communication.

 

Filière de l’ensemble des écoles de commerce : étude des organisations économiques en partant des mathématiques et des sciences économiques et sociales pour comprendre le calcul économique et de l’histoire géo politique pour comprendre l’organisation des pouvoirs et de l’espace mondial. Cas particulier des écoles de commerce qui insistent sur le calcul économique approfondi. Écoles d’ingénieurs. Médecine, secteur paramédical, écoles d’agronomie.
Métiers de l’expression et de la communication. Métiers de l’engagement public. Métiers du management des entreprises. Métiers de la direction économique des entreprises. Métiers de l’ingénierie et des entreprises industrielles. Métiers du soin et de l’utilisation du vivant.
Métiers de la communication, de la publicité, du journalisme et de l’expression politique, du tourisme, de l’art et du management des organisations créatives. Métiers de l’engagement politique, de l’administration publique, locale et privée, professions juridiques, journalisme, management dans les entreprises.

 

Métiers de l’entreprise, gestion du personnel, management des organisations, stratégie et direction, marketing et études de marché dans les différents pays. Métiers de l’analyse économique approfondie, finance, stratégie, conseil. Métiers d’ingénieurs dans ses différentes spécialités techniques industrielles, chef de projet, management des organisations industrielles. Métiers scientifiques, recherche fondamentale et appliquée, médecine.
Humanités

Littéraires : Profil professionnel donnant la priorité à l’expression littéraire à l’imagination, la créativité, la transmission de messages et la contemplation.

Humanités politiques : Profil professionnel donnant la priorité à la compréhension des organisations humaines, et à la capacité de s’inscrire dans des réseaux de pouvoir et de relations, en s’ouvrant aux rapports juridiques entre les entreprises, les hommes et l’Etat.

 

Humanités politiques : Profil professionnel donnant la priorité à la compréhension des organisations humaines, et à la capacité de s’inscrire dans des organisations d’entreprises insérées dans leur époque, leurs sociétés et la mondialisation. Humanités politiques : Profil professionnel donnant la priorité à la compréhension des mécanismes économiques et comptables, sans négliger une bonne compréhension des contextes politiques, sociaux et géopolitiques. Analyses logiques : profil professionnel qui privilégie la compréhension des phénomènes matériels et la maîtrise de leurs structures logiques complexes.

Mise en relation des cadres techniques et productifs et des organisations d’entreprise.

Recherche et compréhension du réel : profil professionnel qui privilégie l’analyse scientifique, l’expérimentation, l’hypothèse et la résolution de problèmes.

Application de la connaissance du vivant à la résolution des questions médicales.

Pour les études de droit (sans passer par les mathématiques) : thèmes de la démocratie, des frontières et des religions face à l’État.

Pour les études de journalisme : les mêmes thèmes et celui de l’information.

Pour les études littéraires en général : l’ensemble des thèmes et en particulier celui de l’importance des langues dans le développement de la puissance des états..

Pour les études de droit ( qui passent par les mathématiques ) : thèmes de la démocratie, des frontières et des religions face à l’État.

Pour les études de sciences politiques : tous les thèmes et en particulier ceux de la démocratie, des frontières et de l’information.

Pour les études de journalisme : tous les thèmes et en particulier celui de l’information.

Pour les écoles de commerce : le thème de la puissance et de ces facteurs linguistiques technologiques et commerciaux,  l’étude de l’union européenne qui traverse les différents thèmes au programme, le thème des frontières et des routes qui les traversent, le thème de l’information et de ses structures économiques, l’étude de l’union européenne qui traverse les différents thèmes au programme. En complément des chapitres d’histoire économique de l’histoire en tronc commun :

Pour les écoles de commerce : le thème de la puissance et de ces facteurs linguistiques technologiques et commerciaux, l’étude de l’union européenne qui traverse les différents thèmes au programme, le thème des frontières et des routes qui les traversent, le thème de l’information et de ses structures économiques.

Les chapitres d’histoire proposés dans le tronc commun, en dehors des spécialités, peuvent donner des bases d’une connaissance de l’histoire politique, diplomatique et sociale de la France. Elles risquent de ne pas suffire pour permettre une compréhension suffisante des organisations économiques et sociales.

 

Les chapitres d’histoire proposée dans le tronc commun, en dehors des spécialités, peuvent donner des bases d’une connaissance de l’histoire politique, sociale et diplomatique de la France.

Ils risquent de ne pas suffire pour permettre un réel approfondissement des connaissances sur les liens géographiques entre l’homme et les milieux naturels et avec les sociétés humaines.