Arnaque visuelle antichrétienne des manuels d’histoire

Selon l’idée reçue qui traîne encore dans les esprits, le Moyen Age était une époque de grandes peurs et la plus grande de ces peurs était celle de l’enfer. Les manuels scolaires actuels le montrent en reproduisant la large gueule de l’enfer engloutissant les âmes. Elle occupe de 50 à 100% de l’image dans les manuels.Là où l’escroquerie devient grandiose, c’est quand ces livres très sérieux oublient de faire un plan large. Deux d’entre eux n’obtiennent une image terrifiante de l’enfer qu’en coupant radicalement l’image qu’ils utilisent. Pour les hommes du Moyen Age, l’enfer est présent, mais il est très loin d’occuper tout l’espace de la vie après la mortD’où vient alors cette idée reçue d’une peur omniprésente ? Elle est née au XIXe siècle, dans une époque où l’efficacité des sacrements est remise en cause et où les prêtres ont souvent utilisé l’argument de la peur de l’enfer. Le Moyen Age, par contre insistait sur le salut possible pour les pécheurs en « inventant » l’image du purgatoire, étape de purification avant le bonheur éternel.
Image (électra/leemage) et L’histoire fabriquée? pp 49-50

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *